Bienvenue

Initiez et élargissez l’écosystème bienveillant qui coopère à votre réussite.

 

TOURNAND-FALOUR-Ch-Ital

Qui suis-je ?

J’ai seize ans. À Roland Garros, le champion en difficulté échange un regard avec un homme aux imposantes moustaches, retrouve son unité et son courage, gagne. J’entends pour la première fois le mot de « coach ». Je rêve d’en pénétrer les mystères, de l’exercer.

Ce n’est qu’un rêve : coach n’est pas un métier en France dans les années 80 quand j’aborde la vie professionnelle.

Pourtant, après mes études à l’EDHEC suivies de quinze ans de management en agences nationale puis internationales de communication, je renoue avec mon rêve de jeunesse. 

En 1998, j’entre chez Insep Consulting, cabinet expert dans la conduite du changement qui me propose de commencer par devenir formatrice en management, communication, stratégie et développement personnel. Je découvre un métier passionnant puis, en 2001, deviens coach de dirigeants et managers.

Au même moment, le cabinet remporte un contrat historique : former à la coopération les 750 cadres d’une prestigieuse entreprise de mode, beauté, parfums ; et le gagne au bluff : la littérature du management commence à parler de la coopération comme gisement de performance, mais qu’est-ce que coopérer et comment susciter la coopération ? Là-dessus, en 2001, rien encore.
Il faut innover.

Je repars de la stratégie vainqueur du grand tournoi sur la coopération, dit « du dilemme du prisonnier ». Quoique célèbrissime, elle reste inexploitée : impossible de la plaquer telle quelle dans la vie. Pourtant, dans la vie, son auteur Anatol Rapoport (entre autres négociateur de la paix nucléaire) est un champion de la coopération. Quel est son secret ? Quel est le système de valeurs, l’axe de sa stratégie ? C’est en posant cette question et en y répondant que je produis le modèle et sa pédagogie.
Dès sa sortie, le programme intéresse des entreprises de toutes tailles et secteurs. 

En 2004, je m’installe à mon compte, j’élargis ma clientèle au sport de haut niveau, rejoins le programme Consulting and Coaching for Change de l’INSEAD, en sors avec une mention magna cum laude pour ma thèse intitulée « What dépends on us », signe avec InterÉditions/Dunod la publication de La Stratégie de la bienveillance ou l’intelligence de la coopération, premier ouvrage de management où performance rime avec bienveillance.

La sortie du livre suscite aussitôt des invitations à enseigner dans une puis plusieurs universités et des demandes de conférences pour des entreprises, clubs professionnels, clubs de dirigeants, grandes écoles, associations de coachs  et, en 2012, pour TEDx Rennes.
Je me professionnalise dans ce nouveau métier, rejoins L’Association Française des Coachs Professionnels.

D’autres ouvrages suivront, toujours chez InterÉditions/Dunod :
– Sun Tsu sens dessus dessous – Un Art de la Paix, lecture innovante du célèbre traité sur la réussite,
– Secrets du mental des navigateurs océaniques
La deuxième édition de la Stratégie de la bienveillance reçoit en 2010 le Prix Spécial du Jury Innovation et Management RH&M « Mieux vivre en entreprise »

Je rejoins en 2011 l’équipe d’enseignement et recherche du Master Affaires Internationales dirigé par le professeur Philippe Chalmin à l’université Paris-Dauphine.

Mon activité se répartit entre coaching individuel et d’équipes formation de dirigeants et managersécriture, conférences, enseignement universitaire.

La Stratégie de la bienveillance est le pivot de toutes ces interventions qui convergent pour élever la compétence individuelle et collective à l’art de créer un climat coopérant, source de performance et de bonheurs partagés au travail… et ailleurs.

TEDx Rennes, avril 2012 : Se dépasser, mais dans quel sens?

18 réflexions au sujet de « Bienvenue »

  1. Bonjour,
    J’ai eu la chance de vous écouter à la NLPNL, de vous lire . La stratégie de la bienveillance est ma bible du moment. A la fin d’un entretien chez Links/portage salarial (pour démarrer professionnellement comme coach), j’ai flashé sur une photo de mer qui m’a amenée à leur parler de vous. Synchronicité ! Cette photo n’est pas là juste pour faire joli.
    En espérant avoir l’occasion de vous rencontrer à la NLPNL ou ailleurs, bien cordialement. Françoise Garcia

  2. Mme Tournand,
    La stratégie de la bienveillance s’applique au jour le jour dans mon équipe. La vidéo que j’ai regardée sur internet m’a beaucoup aidée et mes collaborateurs sont tous des tantes cuisinière !
    Merci infiniement !
    Zoé Comte

  3. Je tiens vraiment à vous remercier de nous avoir initiées à la stratégie de la bienveillance, durant ces trois ateliers/déjeuners du groupe Publicis.
    Vous êtes tellement juste et en phase avec ce que vous développez que la théorie devient vivante, claire, passionnante et le fait de l’illustrer avec des exemples concrets permet de s’approprier directement ce qu’on découvre et d’avoir à coeur de le mettre à profit aussi bien dans le privé, qu’en entreprise.
    J’ai tout de suite senti combien ces clés fondamentales pouvaient améliorer ma manière de créer « du lien et du liant » d’abord avec moi-même puis avec l'(es) autre(s), et à pouvoir penser le relationnel là où l’on est sûrement trop souvent dans le réactif, manquant de recul sans même le savoir !
    Avec de la pratique, je pense que ces outils me permettront de me ré-approprier une forme de liberté et d’apporter plus de bien-être, de fluidité au sein de l’entreprise, là où il est vital à mon sens d’en avoir !
    Merci, continuez à semer, et au plaisir de vous retrouver peut-être dans une prochaine formation !

  4. Vous avez le look de Michael Jackson et le discours du pape François! Quelle communion prometteuse! Imaginons la renommée mondiale de l’un et les idées de l’autre! Wouaah !!!! Quelle mega boom !!! J’adore

  5. Bonjour,
    Mes réflexions m’ont aussi amener à interroger la question de la bienveillance et puis alors que je proposais une modeste réflexion sur mon blog à ce sujet je suis tombé sur votre présentation au TEDx de Rennes et du coup je l’ai prise en illustration.

    Maintenant je découvre de façon plus détaillée votre travail et continue mes réflexions.

    Cordialement,

  6. Chère Juliette,
    Encore un très grand merci pour votre intervention dans le cadre des ateliers de Franklin Emploi: vraiment passionnant.

    Bien amicalement
    Sophie Barbet-Massin

    • Grand merci Sophie pour ce retour et pour votre accueil. C’était une belle matinée dont je garde un excellent souvenir. Amicalement aussi,

  7. Je ne sais quel qualificatif, superlatif employer pour cette présentation lumineuse. Bravo!! et merci, vous ouvrez tous les possibles.
    Cordialement
    Francis DURAND

  8. Bonjour

    J’ai assisté il y a quelques temps à votre présentation de la stratégie de la bienveillance à l’EMCC France, exposé que j’ai trouvé passionnant. Mon entreprise est internationale et la langue anglaise est la langue commune. J’aimerais partager vos idées avec mes collègues. Avez vous de la documentation en anglais? Dans l’idéal une traduction de votre livre, ou bien un article, une conférence?

    Merci de votre réponse

    Cordialement

    Bernard Mougel

  9. Bonjour Bernard,
    Vous pourrez trouver une présentation succincte de La Stratégie de la bienveillance en anglais dans le prologue de « Cross-cultural Management Textbook, lessons from world leader experts » (avec M. Belbin, S. Covey, F. Trompenaars, E. Schein) édité par Amazon Publisher.
    Et j’interviens, bien sûr, en conférence en anglais.
    C’était un plaisir de vous lire
    Cordialement,

  10. Juliette,

    J’ai découvert votre vidéo du TED avec une joie incroyable… j’ai donc lu votre livre « la stratégie de la bienveillance » avec un intérêt attentif. J’adore… C’est une excellente synthèse de différents travaux que j’ai pu lire, travailler et pratiquer.

    N’ayant pas pu vous contacter sur une adresse mail, mes ateliers et leur description sont sur le site ci-joint

    Je serai heureuse de vous rencontrer, dans la vue d’une éventuelle collaboration.

    Bien à vous,

    Marie

  11. Une superbe intervention à l’Université de Bourgogne qui a grandement fait progresser une réflexion tant professionnelle que personnelle. Merci beaucoup Juliette pour votre théorie et votre dynamisme qui m’ont enrichie et ont fait de cette intervention un réel moment de plaisir.
    Au plaisir de vous revoir bientôt !

  12. Juliette, je suis ravie de vous avoir rencontrée ce soir mardi 23 mai à Tours à votre conférence: « La stratégie de la bienveillance ». J’ai beaucoup apprécié la cohérence de vos mots et le langage de votre corps. C’est précieux aujourd’hui.
    Merci pour toutes ces histoires si finement partagées.
    Encore merci pour cette belle soirée et cette photo de cimetière qui restera longtemps dans ma mémoire.
    Au plaisir d’un nouvel échange !
    Géraldine

  13. Shalom,
    J’ai commencé à « méditer » en Janvier 2015 et depuis je suis à la recherche de tout ce qui peut aller dans le sens de la bienveillance. Je commence à lire « La stratégie de la bienveillance » et j’espère que je vais pouvoir m’acheter votre livre vite car il m’est précieux.
    Shalom

  14. Bonjour Madame,
    Je suis particulièrement intéressé par vos travaux car je suis engagé dans une réflexion sur la non pertinence de la dite « stratégie de dissuasion nucléaire » (donc de l’ineptie des bombes atomiques) et j’ai décidé d’écrire un ouvrage (pratiquement terminé et que je diffuse gratuitement en ligne) sur cette question à l’occasion de la mise au point par l’ONU du Traité sur l’interdiction des armes nucléaire. Il a été publié ce 7 juillet 2017 et sera soumis à la signature des États fin septembre. Il a été préparé par 123 nations, les pays disposant d’armes atomiques sur leur sol ou qui leur sont inféodés ayant refusé de collaborer, à l’exception des Pays-Bas, qui ont joué le rôle de loup dans la bergerie.
    Je suis officier général retraité et en relation avec plusieurs organisations comme IDN ou ICAN et je suis maintenant invité à présenter cette question. Je souhaiterais faire référence à vos travaux car j’évoque bien sûr les résultats sur la pertinence des stratégies depuis les travaux de Anatol Rapoport et d’autres chercheurs. Le thème central de mon livre porte sur l’aveuglement psychotique des nucléaristes sur cette question, qui est une conséquence du traumatisme collectif qui fit suite aux bombardements atomiques des populations de Hiroshima et Nagasaki. Je vous remercie de bien vouloir me permettre de présenter votre travail à ce titre, qui précise avec clarté la pertinence et la prédominance de la stratégie « donnant-donnant », à la fois dans mon ouvrage et dans mes présentations publiques.
    Avec mes remerciements et mes sincères salutations.
    Francis Lenne

    • Cher Monsieur,
      J’ai l’impression qu’il y a eu un bug dans la coordination de mon site et de ma boîte mail : je viens seulement de prendre connaissance de votre message.
      Vous avez bien entendu l’autorisation de mentionner mon ouvrage (et n’avez pas besoin de me la demander même si je vous là un signe de courtoisie de votre part).
      J’espère qu’il n’est pas trop tard ou que la publication en ligne de votre ouvrage vous permet des ajouts.
      Très cordialement,
      Juliette Tournand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *